En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Très jeune femme arrivée dans la capitale pour ses études, Bitna s’émancipe vite du cercle familial qui l’a d’abord accueillie mais cherche à l’asservir. Bitna observe les gens et les lieux de son nouvel univers et prend peu à peu quelques repères dans une ville foisonnante que le lecteur découvre avec elle.

Dans la librairie où elle trouve refuge, cette gourmande de lectures d’auteurs étrangers attire l’attention d’un jeune homme qui va bouleverser sa vie. M. Pak, c’est ainsi qu’elle choisit d’abord de le nommer, lui remet le contact téléphonique d’une femme emprisonnée à domicile par une santé fragile et en demande d’histoires. Une aubaine pour l’étudiante à l’imagination fertile car Salomé, c’est ainsi que Kim Se-Ri préfère se nommer, rémunère les moments partagés à l’écoute de Bitna. Mais le lien qui se noue entre Salomé et sa conteuse crée entre elles une inter-dépendance autrement plus complexe que seulement matérielle.

Pour le bonheur du lecteur, J.M.G. Le Clézio, tisse un roman incrusté des contes de son personnage. Une variation typographique marque les échappées vers les histoires de Bitna et accompagne les uns et les autres dans la lecture de ce texte à tiroirs.

Salomé vit, survit, au gré des histoires de Bitna. Bitna conte et, bien qu’elle s’en défende, se raconte aussi dans ses récits peuplés de personnages aux destins si peu communs : M.Cho et ses pigeons voyageurs ; Melle Kitty, improbable messagère ; La vieille Hanna et Naomi, l’enfant volée…

Après le cinéma de Yeon Sang-Ho, ce roman poétique de J.M.G. Le Clézio*, ancré dans les réalités historiques et contemporaines du pays, nous invite à poursuivre notre voyage en Corée du Sud.

 

*Prix Nobel de littérature 2008

Illustration de couverture : peinture de Yoon Hyup, artiste coréen.

 

Stock, 2018