En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Jean nage chaque jour et tient un journal de ses baignades : une immersion qui lui permet d’affronter chaque journée de plus en plus difficile face au mutisme de Léo, son petit-fils.

Léo est revenu d’Afghanistan profondément perturbé et ses nuits sont, depuis, des plus agitées. Ce jeune adulte taciturne inquiète Jean et ses élans d’agressivité ne tardent pas à susciter la méfiance de l’entourage.

Quand un crime sordide est un jour commis dans le voisinage, Léo en devient le coupable tout désigné. Dès lors, Jean n’aura de cesse de comprendre ce qui destabilise à ce point son petit-fils.

Une histoire parallèle est peu à peu incrustée dans le récit de Jean : celle d’Antonia, la mère de Léo, dont le départ, la disparition ?, n’ont jamais été élucidés.

Christine Desrousseaux , auteure de nombreux romans policiers, tisse ici d’une écriture forte et limpide des histoires qui ne s’achèvent pas tout à fait, ni pour ses personnages, ni pour ses lecteurs : à suivre ?

L’auteure a obtenu le prix des bibliothèques de la communauté de communes du Piémont cévenol “ le livre au Coeur” 2018 pour ce roman.

Kero, 2017