En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.

Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Blanche de Rigny, malgré son nom à particule n’a rien d’une aristocrate.
Fille d’un marin breton et mère célibataire d’une petite fille, elle est handicapée depuis un grave accident de la route.

Elle vit à Paris où elle occupe un emploi modeste aux archives du Ministère de la justice.
De retour sur son île bretonne lors d’une visite chez son père, elle découvre au hasard d’une conversation qu’elle est héritière d’une immense fortune.
En effet, née sur l’île, Blanche doit son nom de famille à un ancêtre Auguste de Rigny, un jeune bourgeois qui était mobilisable durant la guerre de 1870.


Comment cet aristocrate a-t-il pu avoir une descendance avec une famille de pêcheurs bretons ?


Blanche va partir à la recherche de ses origines et mener une véritable enquête généalogique.


1870, c’est la guerre contre les Prussiens et le début de la Commune. Le fils aîné doit partir faire son service militaire et à la guerre. Mais une loi permet de se faire remplacer moyennant finance. La famille de Rigny cherche donc à acheter son remplaçant comme c’est l’usage chez les riches à l’époque.


Après l’excellent roman « la Daronne » prix du polar européen, Hannelore Cayre avocate pénaliste revient avec un roman historique, social. Décoiffant et jubilatoire.